Navigation – Plan du site

L’Afrique et l’océan Indien : réseaux d’échanges et globalisation (2e millénaire av. J.-C.-XIXe siècle)

Appel pour un dossier thématique à paraître en 2015 (dossier n°6)

Ce dossier est codirigé par Philippe Beaujard (IMAF, CNRS) et Thomas Vernet (IMAF, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne).

Appel

Comme la Méditerranée, très tôt, l’océan Indien a, lui aussi, été parcouru par des hommes en quête de marchandises, de terres nouvelles ou d’ailleurs mystérieux. Les échanges ont contribué à unifier progressivement un espace géographique qui dès le début de l’ère chrétienne déborde cet océan puisqu’il va de la Chine à l’Europe et à l’Afrique.

Quatre types de réseaux d’échanges ont contribué à ce processus de globalisation progressive : dans un ordre de taille croissant, les réseaux de biens de base, les réseaux politico-militaires, les réseaux de biens de luxe et les réseaux d’information. Le commerce à longue distance a constitué un facteur crucial de transformation des sociétés interconnectées. Son expansion induisit une division du travail croissante, qui encouragea les innovations et des changements structurels – ainsi dans les constructions étatiques. Ces innovations favorisèrent à leur tour un essor de la production et du commerce.

L’Afrique est partie prenante dans des échanges qui remontent à l’Âge du Bronze, en mer Rouge, et par des routes terrestres avec l’Arabie. La Corne de l’Afrique est aussi très tôt concernée par des échanges au loin, comme en témoigne le passage en Inde dès le 2e millénaire av. J.-C. de plantes cultivées africaines (Boivin et Fuller, 2009). En Afrique de l’Est, la naissance d’une culture pré-swahili puis l’essor de la culture swahili apparaissent étroitement liés au développement des échanges océaniques.

Depuis le travail pionnier de Chaudhuri (1985), de nombreuses recherches ont été développées (Ray 1999, Alpers 2003, Pearson 2003, Campbell 2004, Beaujard 2012, …) et se poursuivent aujourd’hui. Réunissant des chercheurs de divers pays, le Sealinks Project (Université d’Oxford), explore ainsi les premiers contacts à travers l’océan, et les colloques internationaux de l’Indian Ocean World Center (McGill University, Montréal) se consacrent à l’histoire de l’océan Indien jusqu’à une période récente, ces projets et ces manifestations ayant en commun un souci de multidisciplinarité.

Ouvert à des contributions en français comme en anglais, ce dossier souhaite rendre compte de la richesse et de la diversité des recherches, montrant la centralité de l’océan Indien dans un espace globalisé.

Nous excluons la documentation produite par les administrations coloniales occidentales contemporaines, hors période au regard de la ligne éditoriale de la revue. Mais nous considérerons les propositions d’article analysant des situations de contact, d’échange, de mixité des pratiques scripturaires.

Calendrier

Date limite d’envoi des propositions de contribution (en français ou en anglais) : janvier 2013.

Dossier à paraître début 2015.

  • Logo Institut des mondes africains
  • Logo DOAJ – Directory of Open Access Journals
  • Les cahiers de Revues.org